Links

Voici des links qui sont de référence dans ce blog Francamente2.

www.tempi.it

Depuis une dizaine d’années, je parcoure le quotidien en ligne Tempi – qui, en réalité, est un hebdomadaire vendu aux kiosques – tous les matins au travail avant même non journal belge Le Soir auquel je suis abonné depuis 37 ans. Tempi est un journal catholique et laïc que j’estime, si j’ose dire, le plus intelligent au monde. Il est dirigé par Luigi Amicone, un des journalistes de grandissime talent culturel issu de Communion et Libération, le mouvement du futur béat Luigi Giussani, le plus grand éducateur du vingtième siècle et ami personnel (très admiré) de plusieurs papes, depuis les années 60. Les articles de ce journal que j’imprime tout de suite je peux généralement les lire, comme tous les autres, à fin de semaine, dans le calme à la maison.

www.lesoir.be

C’est mon quotidien d’information belge (le plus diffusé en francophonie) dont je ne partage presque aucun contenu et aucune idée : c’est une sorte de Repubblica italien ou de Libération parisien avec tout leur gauchisme, leur nihilisme culturel et leur laïcisme socioreligieux.
Comme j’ai la prétention de cultiver un christianisme authentique, la lecture quotidienne, pendant des décennies, d’un journal de masse et massifié proposant systématiquement l’opposé de la culture catholique, me tient constamment en exercice dans la relation permanente avec le conformisme et les falsifications propres à l’idéologie de la pensée unique contemporaine.

www.mopp.net

C’est le site web du mouvement international Pier et Paul du regretté père Jacques Loew, grand théologien et prophète français de l’Église catholique déjà dans les années 50. J’ai une affection particulière pour ce mouvement ecclésial basé en Suisse, en France, en Afrique, au Brésil jusqu’au Japon. Deux de ses figures de proue, un prêtre résident dans la banlieue de Paris (Nico Marchelli) et un diacre à Moscou (Antonio Santi), depuis une quarantaine d’années, proviennent du mouvement milanais de Giovani Lavoratori (Jeunes Travailleurs) auquel j’appartenais moi aussi dans les années 60. Antonio Santi, entre autres, ètait également président de ce mouvement milanais (G.L.) très proche de celui de don Giussani, le fondateur de Communion et Libération. Il est polyglotte et parle couramment le russe : il est aussi un des plus profonds connaisseurs et experts catholiques de l’Église orthodoxe.

www.ilsussidiario.net

C’est un quotidien en ligne italien très proche du mouvement ecclésial Communion et Libération qui vante une très vaste et prestigieuse brochette de journalistes parmi les plus intelligents de la planète (cela ne veut nullement dire qu’ils sont très connus) : le mouvement de C.L. est présent en plus de 70 pays ! Une des figures parmi ses fondateurs est Giorgio Vittadini, peut–être l’espert le plus compétent de la subsidiarité, la théorie politico-économique (non seulement officieuse) de l’Église catholique. On trouve parmi ses signatures aussi celle demon amie Klaartje Roegiers, la traductrice vers le néerlandais de Communio et appartenant au C.L. Belgium (Gand). Je lis ce journal immanquablement tous les jours et, de façon approfondie, toutes les semaines.

www.lacroce.it; http://marioadinolfi.ilcannocchiale.it/; http://costanzamiriano.com/

Il s’agit d’un quotidien catholique italien auquel mon épouse et moi sommes déjà abonnés même s’il ne commencera ses publications officielles qu’au début 2015. L’intelligence et la diligence de deux de ses leaders les plus connus nous ont convaincus avant même le lancement du journal : ils sont Mario Adinolfi et Costanza Miriano qui ont publié des livres « best sellers » en Italie sur les thèmes de la lutte contre l’idéologie actuellement dévastatrice LGBT (Lesbian, Gay, Bisexual, Transgender) du gender. Les conférences et les intenses interventions sur les social networks que ces deux auteurs réalisent quotidiennement sont en train de produire un véritable nouveau mouvement catholique et laïc de grand intérêt, avec les Sentinelles debout… .Même Franco Nembrini, leader grand éducateur de C.L. et défenseur de la famille traditionnelle, est de ce nouveau journal.

www.manifpourtous.fr ; http://www.lamanifpourtous.fr/fr/toutes-les-actualites/65-la-manif-pour-tous-au-parlement-europeen

Les sentinelles debout, le mouvement qui est en train de se développer en France et, notamment, en Italie, est peut-être le plus prometteur d’un point de vue de son actualisation et de sa méthodologie. La conflictualité et la lutte sociale en Europe, à défaut d’avoir identifié les véritables raisons de la gigantesque dépression économique en cours, est en train de se stabiliser sur des thèmes de civilisation générale contre les attaques du laïcisme, surtout LGBT.
En effet : l’idée selon laquelle la cause principale de la crise économique est la dénatalité qui a fait écrouler les demandes internes des marchés ; et l’autre idée que toute voie de secours improvisé soit pratiquement annihilée à causes des intérêts, à payer chaque année, des dettes gigantesques qui n’en finissent d’augmenter et qui bloquent tout souci d’investissement significatif ; ces deux idées complètement ignorées sont loin d’être mises même pas à l’ordre du jour des politiciens.
Quant aux masses populaires, elles continuent à diminuer leurs naissances et elles sont aussi en train de produire partout des grèves et des manifestations, mêmes violentes, contre la nécessaire et incontournable austérité. Donc, le déferlement des lois dites civiles (gender, euthanasies, mariages et adoptions homosexuels, divorces à gogo, sexualisation pédophile des enfants, locations d’utérus et autres fantaisies perverses de ces genres) seront à l’ordre du jour pour longtemps.
Dans un continent qui fatalement s’appauvrit, on luttera par conséquent contre la barbarie de ces nouvelles lois. Et ceci comme contenus. D’un point de vue méthodologique, la forme de lutte des Sentinelles débout sera également de mise dans ses principes : manifestations en silence et méditation avec un livre, témoignage contre les slogans écervelés et criés, rigueur non-violente, argumentations rationnelles, veillées et prières publiques…

Lo Straniero de Antonio.Socci ; http://www.antoniosocci.com/page/3/

Lo Straniero (l’Étranger) est le Blog très fameux en Italie d’Antonio Socci, le plus célèbre journaliste catholique italien, écrivain, conducteur télévisé, auteur de plusieurs livres de succès et, en même temps, d’une rigueur théologique qu’on pourrait définir sans faille. L’origine de la culture ecclésiale si pointue, précise et humble de ce grand vaticaniste est due au fait qu’il est issu du mouvement Communion et Libération, c’est-à-dire de l’expérience catholique la plus significative du renouveau chrétien des dernier soixante ans. Antonio Socci écrit dans le quotidien Libero, dont son Blog Lo Straniero reporte les articles. Tout l’univers chrétien attitré – de Tempi jusqu’à Corrispondenza romana dirigée par le champion de ce qu’on appelle le traditionalisme catholique, Roberto De Mattei – tient ses positions comme référence centrale du grand débat, même polémiste et international, de la théologie morale et des comportements pétriniens du Vatican.

www.corrispondenzaromana.it

La polarité italienne du catholicisme dit traditionnel est incentrée autour de la Fondation Lepanto dont Corrispondenza romana est l’agence d’information hebdomadaire. Le leader incontesté et incontestable de ce véritable mouvement est Roberto De Mattei, ancien élève et assistant du grand philosophe catholique Augusto Del Noce. Professeur émérite d’université, il dirige, en s’appuyant sur ses innombrables publications prestigieuses, cette polarité très vitale et influente. L’actualité essentielle de l’Église est relatée par Corrispondenza romana d’une manière toujours très critique et culturellement rigoureuse, sinon opportune.

www.communio.com; http://www.communio.fr/

Communio est la revue publiée en nombreuses langues et, actuellement, avec des rédactions opérationnelles et importantes en 13 pays. Elle a été fondée après la clôture du Concile Vatican II par le futur pape Ratzinger, le grand théologien suisse von Balthazar, le cardinal De Lubac et avec l’appui du mouvement Communion et Libération (à présent installé en plus de 70 pays) : père Giussani, lui-même, et son fidèle actuel archevêque de Milan, Angelo Scola, étaient bien de la partie. En France, le cardinal Daniélou,soignait l’édition française de la revue qui a marqué toute l’histoire du post-concile en le préservant des dérives théologiques plutôt protestantes qui sont encore très actives, surtout dans les communautés de l’Europe du Nord. Toutes les lignes théologiques et pastorales des derniers papes (Paul VI de l’Humanae vitae, Jean Paul II, Benoît XVI et même de l’actuel pape François), ont été influencées par cette revue, Communio, que l’on peut définir historique. Sa ligne décidemment christocentrique et respectueuse de la Tradition a contré, tout au moins au sommet, les tendances dégradées qui ont essayé de s’infiltrer dans l’Église. La revue est réputée pour être caractérisée par sa ligne ecclésiale dite de la Nouvelle théologie.

www.traces.com; www.tracce.com.

Traces (en italien Tracce) est une revue publiée en plusieurs langues pour tous les pays dans lesquels Communion et Libération est présent (plus de 70). Il s’agit de l’organe mensuel imprimé et en ligne avec lequel le mouvement de père Luigi Giussani, actuellement en voie de béatification, témoigne et relate de sa vie spirituelle et associative. Les nombreuses rubriques dont elle composée présentent la large panoplie des intérêts vécus dans les différentes communautés du monde entier. Notamment, on peut trouver les nouvelles et les descriptions de la vie ecclésiale analysées selon la méthode giussanienne (christocentrique), c’es-à-dire à partir de l’expérience validée. Pour avoir une idée globale de l’articulation de la vie e des associations de ce mouvement historique, qui a profondément marqué les 60 dernières années de l’Église, il faut absolument lire cette revue.

www.cdo.org Compagnie des Œuvres (association de Communion et Libération)

La Compagnie des Œuvres fut fondée en Italie, à Milan, au début des années 80 avec le but d’associer le entreprises et les activités du non-profit crées et/ou conduites par des chrétiens internes ou proches au mouvement de Communion et Libération. Père Luigi Giussani rappelait souvent qu’il était comme une « sage femme » de cette association absolument « naturelle », même plus que beaucoup d’autres crées par C.L.

Lorsque les étudiants ou les universitaires commencent à travailler, ou bien même avant en vue d’aboutir dans l’âge économiquement adulte, ils sont inévitablement situés dans leur condition de travailleurs subordonnés ou d’entrepreneurs, voire d’intrapreneurs (selon le néologisme anglai des années 80 qui en décrit la condition pédagogique). Toute expérience authentiquement chrétiennes finit par se polariser dans l’activité la plus universelle qui existe : celle du travail.

La Doctrine Sociale de l´Église en est le point de référence central : elle est conduite par l’archevêque de Trieste, Giampaolo Crepaldi. Cependant, les mouvements ecclésiaux devraient développer même en autonomie la recherche culturelle sur les principes des activités économiques si importantes, communes et centrées sur les activités productives intrinsèquement de salvation. Le rapprochement des activités productives avec celles non-profit définies, celles-ci, de presque marchés, est en train de rendre cruciale l’expérience du travail à l’intérieur des activités communautaires dans la vie de l’Église. Surtout dans notre situation de crise. Depuis une dizaine d’années je suis un membre de la CdO et un thème privilégié de mes livres est celui de la soi-disant « gratuité » du travail et de ses alentours, indépendamment du salaire et du profit.

Laisser un commentaire