Francamente 2

Une majorité d’abrutis américains, les “déms”, a gagné les élections. Il parait avec aussi des fraudes électorales dont les contestations n’ont pas été encore reconnues. Il est en tout cas certain, aussi avec une continue propagande falsifiant et factieuse, soutenue par les grands médias et les pouvoirs forts du modernisme mondialiste et anti-souverainiste : c’est-à-dire de la part de la gauche immensément plus funeste et gnostique de la droite. Mais voyons ce qui s’est passé vraiment et quoi pourrait-il vraisemblablement arriver. A moins que…

Pourquoi plus gnostique de la droite mondiale ? Et surtout pourquoi funeste ? En réalité, ce qui est en jeu est l’avent de l’horrible NOM (Nouvel Ordre Mondial) dont la gauche ne parle jamais, même pour la raison qu’elle n’en sait pas trop et en est très hétérodirigée, par son habituelle ignorance. Cela fait au […]

Le miracle américain d’éviter le terrifiant NOM (Nouvel Ordre Mondial) était presqu’en train de se renouveler : l’abjection reproposée par Biden, soutenue par l’actuelle eurocratie de la totalitaire “Union européenne” et par Pape François, ne s’est pas facilement produite. Le mensonge encore avancée au monde entier n’a pas vraiment eu lieu et toute l’horrible propagande du “8 à 14% majoritaire des soi-disant sondages” (en réalité, des instruments dictatoriaux de falsification électorale) commence à se révéler dans toute sa tentative mystifiante. Merci Trump d’avoir osé, encore une fois, démasquer les médias asservis aux idéologies despotiques du monde gnostique !

La nuit du 4 novembre a été la célébration de l’apparemment affaibli David (Trump) qui, avec sa fronde de simple honnêteté, a essayé d’abattre le géant Goliath (de dimension mondiale à la faveur de Biden) de l’escomptée prévision gagnante des “nouvelles ténèbres de l’humanité”, créditées comme splendeurs de la Justice et de la Vérité, dans […]

L’intervention du Pape François à la faveur des homosexuels bien médiatique et très médiatisé, civilement inutile, religieusement impertinente et – désormais, comme d’habitude – hérétiquement ridicule, vient d’accomplir une étape cruciale du Catholicisme et de celle civile relative au monde entier. Il est ainsi temps de fixer, de ma part, un nouveau point de la situation italienne, qui se rapproche encore plus significativement de celle planétaire. Dans l’unique, seule et salvifique Église de Rome, toujours éternelle !

La goutte d’eau perforant le rocher : de nos jours, avec la faveur impénétrable du Saint Esprit, il se rend évident le miracle chrétien de la Vérité indissolublement conjuguée à la Liberté. Leopardi, le plus grand poète et philosophe italien de l’ère moderne, même au niveau mondial, publiait il y a deux siècles ses petits […]

L’actualité du problème numéro un des catholiques est, de nos jours, d’obéir aussi au Pape François. Et ceci, malgré son évidente hérésie moderniste, largement pratiquée à l’intérieur de l’Église elle-même, comme supplément diabolique devenant ingrédienttotalement intégré à la praxis traditionnelle de la Doctrine Trinitaire.

J’ai toujours aimé la série des évidentes et dénommées “Interviews impossibles”, transmises par la radio italienne au début des années 70. Elles concernaient des relativement grands personnages historiques interrogés par de hauts intellectuels contemporains. Moi aussi, j’en ai écrites et déjà publiées quelques-unes. En donnant la parole sur notre actualité à mes personnalités, j’avais la […]

Deux idéologies régissent les activités économiques et culturelles sur la Terre, la libérale et la socialiste. Elles ont la même conception de fond : la réalisation d’un maximum de profit illimité ; et celle réductive au plus bas degré intellectif, en massifiant les deux dans la pensée unique e liquide. D’où leurs conséquences toujours néfastes : on ne fait que passer d’une crise à l’autre, toujours dans le tragique esclavage économique et culturel de presque tous les travailleurs (manuels et intellectuels), en atténuant par le toujours plus moindre et très généralisé hédonisme résiduel et de masse. Mais la Doctrine Sociale de l’Eglise vient de publier un nouveau dossier qui re-présente sa conception oubliée, surtout par tous les partis politiques bourgeois dans le monde. Laquelle vision résout vraiment ce que les idéologies refusent systématiquement, le très catholique

Le Christianisme, nécessairement christocentrique, ne pouvait que résoudre le crucial problème complètement irrésolu du capitalisme et du socialisme, relatif au “Bien commun” dans la Justice : grâce aux très grands catholiques Belloc, Chesterton et le moine McNabb, tous “distributistes”. Les plus grands catholiques anglais, G.K. Chesterton, son frère cadet et surtout leur ami très proche, […]

L’actuelle hérésie catholique est composée de deux pôles symétriques : l’un référé au spiritualisme (la dimension verticale et divine) et l’autre à l’immanentisme (la dimension horizontale et exclusivement « sensible »). La dénomination de cette hérésie est « modernisme » : il concerne de nos jours aussi et surtout Pape François. Il a été élu, en effet, avec l’aide déterminant du groupe Saint Gall, entiché de son gourou pseudo-théologien allemand, Karl Rahner (mort en 1984), jésuite mais publiquement vivant avec son amante, sans plus dire Messe…

Pour rendre hérétique tout le Catholicisme il suffit de mélanger la rigueur de sa Tradition théologique et ecclésiale avec la moindre de ses multiples tendances hétérodoxes. L’Église catholique inclue et, après le dernier Concile, ne condamne plus explicitement les hérésies ! La dernière condamnation dogmatique a été – que je me rappelle – de Pie XII, […]

Quel est le critère avec lequel juger assurément une ligne politique d’un gouvernement ou celle théologique d’un Pontificat, voire d’un mouvement, d’un parti ou d’un simple individu, aussi bien politicien que religieux ? Jamais comme de nos jours, la politique et la religion se sont uniformisés dans leurs principes devenus tragiquement communs dans le réductionnisme, les premiers déments et les seconds hérétiques. D’une façon apparemment « irréversible » et déjà terrifiante.

Depuis la rébellion protestante du seizième siècle, les hommes n’ont fait que glisser vers une unification diabolique, dite exclusivement anthropologique, vers ce qu’on appelle aujourd’hui le NOM (Nouvel Ordre Mondial), une vision infernale renversée réunissant le religieux et le politique. Le bavardage inutile est la critique radicale qu’on adresse – surtout en Europe – à […]

L’ambigüité de plus en plus habituelle d’une leçon magistrale au dernier Meeting de Rimini, de la part de trois philosophes (Borgna, Galimberti et Esposito), ne peut pas entamer la conversion du mouvement de Communion et Libération. Celui-ci reste cloué à l’hérésie spiritualiste de l’Église moderniste post mortem Giussani et intermittente de Pape François. Sans la fidélité à l’éternelle catholicité pétrinienne et non papiste, pas de Salut !

L’accord suprême de tous les Papes avec la Sainte Trinité et la Tradition Magistérielle, à la base et condition indispensable à l’obéissance de toute l’Église et de chaque fidèle catholique… Partons du plus complexe, si bien très facilement justifiable. La nature humaine, que Dieu connaît  parfaitement, est dotée du « Péché originel », donc de la vraie […]

A-t-on remarqué que l’on ne parle presque plus de l’étatisme, alors qu’il continue à se développer même dans des État qui se vantaient de l’avoir vertueusement contenu ? Ses coûts sont devenus tels que la catastrophe annoncée pour certains Pays est devenu l’apocalypse générale inévitable !

Dans un univers nihiliste où même la mort de Dieu est célébrée chaque jour, la prévalence dominante de l’État sur le sacré, même économique, ne peut que préfigurer le désastre entamé. Grâce au Covid pandémique chinois, mais non seulement car l’étatisme était déjà intrinsèque au modernisme de l’État nihiliste et totalitaire embrassé progressivement depuis la […]

Est-il possible, pour un mouvement catholique et éducatif, de conserver vraiment sa Foi en renonçant au témoignage dans sa propre dimension politique ? Des trois grandeurs existentielles – l’intime, la privée et la publique – aucune ne peut être supprimée dans l’éducation religieuse, sous peine de rendre cette dernière fatalement nulle et non avenue. Toute la mission chrétienne dans l’histoire de Jésus (des noces de Chanaan à Sa mort sur la Croix et à Sa Résurrection) a été, non par hasard, bien publique.

La véritable clé préliminaire du Christianisme est constituée par la rigueur culturelle des trois adjectifs de son existence sociale : publique, politique et “partitique”, ce dernier souvent inexistant. De nos jours, la dimension la plus méconnue, ou la plus inutilisée, de l’existence sociale est la différence entre la politique et la partitique, c’est-à-dire entre le […]