2020 septembre 14

Quel est le critère avec lequel juger assurément une ligne politique d’un gouvernement ou celle théologique d’un Pontificat, voire d’un mouvement, d’un parti ou d’un simple individu, aussi bien politicien que religieux ? Jamais comme de nos jours, la politique et la religion se sont uniformisés dans leurs principes devenus tragiquement communs dans le réductionnisme, les premiers déments et les seconds hérétiques. D’une façon apparemment « irréversible » et déjà terrifiante.

Depuis la rébellion protestante du seizième siècle, les hommes n’ont fait que glisser vers une unification diabolique, dite exclusivement anthropologique, vers ce qu’on appelle aujourd’hui le NOM (Nouvel Ordre Mondial), une vision infernale renversée réunissant le religieux et le politique. Le bavardage inutile est la critique radicale qu’on adresse – surtout en Europe – à […]