2020 janvier 08

L’interview la plus apparemment « méchante » est celle que l’on se fait soi-même. Elle se rapproche de la Confession sacramentelle où l’espace réservé au « moi » s’effacer au plus haut degré pour réserver la place à la gloire de Dieu, le protagoniste principale et absolu toujours en question. Si mes quatre lecteurs vraiment suprêmes veulent connaître ce que je pense et fabrique, n’ont qu’à lire. Avec critique.

Vous avez dit, monsieur Troiano, que les véritables interviews – c’est-à-dire celles les plus vraies – et leur critique la plus aiguë ne peuvent jaillir que de la conversation réalisée par l’interviewé lui-même. À la condition qu’il se positionne comme face au Créateur qui, seul, est digne de toute véritable gloire… Mais cela pourrait aussi […]