2019 juillet

La tragique insignifiance politique des catholiques européens est fondée sur le « vote utile », sur le « mal mineur » ou sur d’autres similaires et dévastant sottises de type herméneutiques. « Le catholicisme ne redeviendra majoritaire que lorsqu’il – c’est factuel ! – renoncera au compromis », affirme l’enseignement de la DSÉ (Doctrine Sociale de l’Église). Ce n’est pas par hasard si celle-ci est intransigeante, même si apparemment perdante, avec ses « Principes non négociables » !

L’exemple des actuelles petites astuces procédurales ou de compromis, auxquelles une certaine élite de catholiques est encore en train de se soumettre (concernant la future loi italienne sur l’euthanasie), montre l’inanité récidive de la subordination perdante du catholicisme au toujours illusoire ou éphémère succès mondain Un clair et magistral article publié récemment sur l’Observatoire van […]