2019 mai

J’essaie ici naïvement de voir et expliquer le fondement primordial de la pédagogie de Communion et Libération : le « principe d’expérience ». Il m’avait conquis en 1962 après la rencontre avec père Giussani à Milan, lorsque j’étais ouvrier et je fréquentais l’institut pour techniciens métal-mécaniques de soir. L’archevêque Montini, avant qu’il devienne pape Paul VI, avait dirigé une conversation avec l’historique fondateur de CL sur le même sujet crucial : il l’avait beaucoup intrigué, comme d’ailleurs par après

« D’abord la doctrine et après l’expérience », c’était (et cela reste éternellement) le principe méthodologique pastoral de l’Église : père Giussani l’avait (apparemment) renversé pour construire le plus grand et profond mouvement ecclésial du siècle dernier L’archevêque de Milan n’en revenait pas : comment père Giussani avait-il pu construire peut-être le mouvement ecclésial le plus vivant et de […]

Pape François fait plus que la lavande des pieds comme liturgiquement enseigné et prescrit par Jésus : notre pontife s’est agenouillé pour donner la bise même aux chaussures des fonctionnaires d’une ambassade africaine, abasourdis par ce geste sans précédents. De quelle dérive pleine de complexes multiculturalistes occidentaux vient-il ce geste tant emblématique ?

Outre au fait que tous les évêques – tous ! – des Pays d’émigration sont opposés à l’exode vers les « paradis »… européens, notre pontife devrait être au moins heureux des critiques contre son soutien absurde à l’accueil de masse extracommunautaires et en pleine barbarie L’on connaît bien l’opposition unanime des pasteurs non seulement catholiques, dans les […]

Dans une de ses semaines dites « intermittentes », Pape François avait très justement souhaité que ce soient les catholiques laïcs à prendre l’initiative sur les thèmes du social et de la politique. En effet, il y a trois ans, le parti laïc Peuple de la Famille était fondé, inspiré rigoureusement à la DSÉ (Doctrine Sociale de l’Église). Mais très peu d’évêques ont donné suite à la directive pétrinienne : en effet, le président de l’organe le plus haut des pasteurs italiens, cardinal Bassetti, vient de prendre position, à la faveur des gnostiques européistes (mondialistes), en surcroît de Bruxelles !

Aujourd’hui l’européisme de l’UE (à ne pas confondre avec l’Europe) coïncide avec la position politique du mondialisme anticatholique et post-religieux, toujours gnostique et franc-maçon La société laïque moderne est bien autre chose du laïcisme dominant dans l’univers politique de nos jours, mondialiste et européiste. Lorsque Jésus avait formulé, le premier dans l’histoire, l’idée de la […]

En extrême synthèse, on peut dire que les populations sont en lutte, de nos jours, avec deux partis fondamentaux : les « mondialistes » (idéologiques et totalitaires, donc gnostiques), contre les « populistes » (plutôt religieux dits souverainistes). Pourquoi la vérité définie par le mot « glocalisme », créé par les Californiens au début des années 90, n’a pas eu le succès espéré dans la culture spirituelle et dans la politique opérationnelle ?

Le mot « glocalisme » est formé de la fusion de deux termes en lutte implicite et féroce, mais tout de même infondée : globalisme et localisme, autant inséparables que complémentaires On ne peut être mondialiste qu’en étant localiste, naturellement souverainiste là où on s’est touvé involontairement. Déjà le Latin Sénèque l’affirmait : « Celui qui est partout n’est nulle […]