2019 mars 11

Les Papes ne doivent pas forcément plaire et les catholiques leur doivent obéissance, en priant et en adorant l’Eucharistie : pour le respect sacré de l’« Unité de l’Église » et du « Dépôt de la Foi ». Les fidèles, toujours critiques, doivent se soumettre, à la condition donc que le pontife suprême « se pose » d’une façon « pétrinienne » et non seulement démagogiquement « papiste »

La foi catholique ne peut être que critique, vigilante et obéissante. Le droit canonique de l’Église prévoit les conflits doctrinaux, même aux dépens du clergé et du Pape non traditionnels Le Pape exprimant des opinions personnelles, dans les cas les plus courants et avec tout le respect con lui doit, ne peut pas prétendre toujours […]