2018 décembre 12

Les pouvoirs de tous les partis politiques européens, même à l’opposition et dits « populistes », ne parlent pas d’étatisme. C’est pour cela que des nouvelles taxes supposées peu visibles arrivent continuellement : encore sur le carburant comme en France, sur les autos en Italie ou, en clair, moyennant celle intitulée « patrimoniale »… D’où les gilets jaunes, voire la lutte totalitaire de l’UE contre le budget 2019 de l’Italie. En effet malgré la logorrhée des médias, pas un mot sur l’armée des millions de fonctionnaires excédentaires en Europe !

Même à l’origine, l’étatisme est la prétention de la domination de l’État sur Dieu : à présent elle s’exprime avec les taxes pour en renforcer l’armée dans la conséquente guerre civile En 2017 une enquête méticuleuse avait mis en évidence qu’en Italie il y avait quasi un million d’excédentaires « statali », c’est-à-dire de fonctionnaires, payés inutilement publiquement […]