2018 octobre

Abandonner l’horrible minimalisme, pseudo-hédoniste et clochardisé, pour chercher le Salut éternel qui commence ici et tout de suite ? C’est déjà arrivé dans l’ordinaire histoire de quatre générations de ma modeste famille émigrée sur plusieurs continents. J’y ai écrit un roman : le voici.

Le défi est de parler du tabou de la transcendance. Elle anime l’existence par le biais du travail collaboratif avec le Créateur tout en étant reconnaissant au moins de la simple créaturalité. La mode, même en littérature, est au relativisme et au modernisme qui a généralement sacrifié la modernité à la superficialité de la sécularisation […]