2018 septembre 05

Pourquoi la plus prestigieuse maison d’édition française, La Pléiade de Gallimard, arrive à plus de 14 relectures de ses textes avant leur publication ? Je l’ai compris, encore davantage, en exécutant la toilette finale, connue comme « cosmétique » à mon dernier roman que j’ai aussi traduit en italien…

Orthographiques, syntaxiques, terminologiques, de répétitions, avec paralogismes et diverses obtusités : voici ce que j’ai trouvé de petites erreurs presqu’invisibles et plutôt inextirpables… Ces fautes sont très utiles, providentiellement, au moins pour conserver un peu d’humilité salutaire à son propre esprit. J’en ai fait, encore, une chasse dite « sans pitié » : qui pourrait-il affirmer de l’avoir vraiment achevée ? […]