2018 septembre

Même aprèsdes défaites électorales consécutives, la gauche et les grands médias, non seulement européens, continuent leur guerre, comme des nouveaux prêtres sans Dieu, contre le « populisme » dans le monde tout de même gagnant. Qui va-t-il les arrêter si la culture dominant ne change pas ?

Disparus politiquement face aux évidences des dévastations de leurs conceptions sécularisées et réduits à presque néant par les consensus populaires, ils persistent à prêcher leurs visions de mort Même si très majoritaires électoralement, les véritables catholiques ne seront jamais d’accord avec le manque de vérité naturelle et révélée qui encore domine sur les cultures nihilistes […]

Pourquoi la plupart des actuels choix politiques, sociaux et religieux – même dans les paroisses européennes – sont pratiquement tous dictés, directement ou indirectement, par la théologie de Karl Rahner, mort en 1984 et connu par peu nombreux prélats et par des rares chargés aux travaux ?

La risposta è contenuta nel semplice fatto che il gesuita tedesco ha cercato sempre di conformare la sua visione “trascendente” a quella già direttamente e bassamente del mondo e non del Vangelo La sua idea di base è che così nonci sarebbe più separazione tra la visione religiosa evangelica e quella del mondo come la […]

Perché la più prestigiosa casa editrice francese, La Pléiade di Gallimard, giunge a più di 14 riletture dei suoi testi prima delle pubblicazioni? L’ho ancor più capito eseguendo una pulitura finale, nota come “cosmetica”, al mio ultimo romanzo che ho pure tradotto in italiano…

Ortografici, sintattici, terminologici, di ripetizioni, refusi, con paralogismi e varie ottusità: ecco cosa ho trovato di piccoli errori quasi invisibili e alquanto inestirpabili… Essi servono provvidenzialmente almeno a conservare un po’ di umiltà salutare al proprio spirito. Ne ho fatto, ancora, una caccia detta “spietata”: chi potrebbe dire di averla davvero ultimata? Quando i poeti, […]

Pourquoi la plus prestigieuse maison d’édition française, La Pléiade de Gallimard, arrive à plus de 14 relectures de ses textes avant leur publication ? Je l’ai compris, encore davantage, en exécutant la toilette finale, connue comme « cosmétique » à mon dernier roman que j’ai aussi traduit en italien…

Orthographiques, syntaxiques, terminologiques, de répétitions, avec paralogismes et diverses obtusités : voici ce que j’ai trouvé de petites erreurs presqu’invisibles et plutôt inextirpables… Ces fautes sont très utiles, providentiellement, au moins pour conserver un peu d’humilité salutaire à son propre esprit. J’en ai fait, encore, une chasse dite « sans pitié » : qui pourrait-il affirmer de l’avoir vraiment achevée ? […]