2018 février

La preuve d’un certain analphabétisme des catholiques soi-disant « purs » qui encore sont partisans de la diaspora des voix chrétiens à la faveur des tous les partis irréversiblement laïcistes et nihilistes ? Le 3 février l’ont fournie eux-mêmes à Milan : aussi bien sur le plan religieux que politique !

Une réunion dite catholique, indiquant pour quel parti voter, s’est déroulée pendant que l’ignoré (dans les faits !) responsable de la DSÉ, l’archevêque Crepaldi, disait quoi faire et ne pas faire ! Parlons du péché le plus capital engendré par cette fâcheuse et hérésiarque démarche par rapport à l’Autorité chrétienne: établir et réaliser une réunion officielle et publique […]