2014 novembre 26

L’insensée logorrhée ininterrompue et narcissique de l’homme médiatique, plutôt que l’active réflexion silencieuse et rationnelle de l’homme religieux.

 On parle, on bavarde, on intervient, on critique, on débat, on commente, on conteste, on parlotte, on crie… : des milliards e milliards de mots sont prononcés ou hurlés dans une continuité médiatique d’une intensité jamais atteinte auparavant. Toute chaîne de télé, de radio e de toute autre diablerie de diffusion sont en compétition forcenée pour s’accaparer l’audience […]